Qu’est ce qu’un Barasite ?

Être barasite, c’est assumer publiquement un art de vivre et une utilité sociale …

L’art de vivre des écornifleurs (ainsi que leur modèle économique), c’est de faire les coucous, de cocktails en réceptions, pour s’y nourrir à vil prix.

Mais par ailleurs l’utilité sociale d’un barasite est de faire masse, en assurant un fond de fréquentation certain à tout événement, ainsi que d’y conférer de l’urbanité, en y présentant embrassant s’émerveillant jacassant … car le barasite a de la conversation.

Bref il n’y a pas de soirée réussie sans barasite. Or, ce n’est pas parce qu’on est invité qu’on n’a pas de le droit de râler.

BARASITE.com rend justice à ces indispensables acteurs sociaux, en offrant la possibilité à chacun, en tout anonymat, de noter une soirée à laquelle il a été invité.

 

LES FONDAMENTAUX D’UNE BELLE SOIRÉE


ACCUEIL

Un petit filtrage est nécessaire car le barasite ne se mélange pas à la piétaille. Une file trop longue sera détestée, toute PAF est rédhibitoire car le barasite ne paye jamais.
L’idéal est que sans attente le barasite soit accueilli par son nom tandis qu’un inopportun est éconduit. Jouissif.


PUBLIC

Le barasite aime à connaître ses congénères mais pas trop n’en faut. Il lui faut donc croiser des têtes connues, sans tomber sur un excès de pilleurs de buffets.
La beauté des autres invités, la jeunesse de leurs compagnes ou amants est un point important, à condition bien entendu que le barasite ne se trouve pas être le doyen de la soirée.


DISCOURS

Corrolaire à toute gratuité, la puissance invitante cherche souvent à se faire mousser par des discours, dont le barasite s’est partiellement affranchi en arrivant 30 mn après l’heure de
convocation. Un discours efficace doit être clair et drôle, et prononcé sans notes. Les vidéos d’entreprise, les discours dactylographié sur liasse A4 retenue d’un maigre trombone, ou pire que tout, les propos en langue étrangère, sont détestés par le barasite.


BOISSONS

Service derrière une table surpeuplée, ou bien verre d’accueil proposé dès l’entrée, la façon de servir les boissons est inhérente au succès d’une soirée. Car sans verre, ou face à des
difficultés d’approvisionnement, le barasite se dessèche. Le champagne, et une gamme courte mais efficace, doit couler à profusion jusqu’au bout de la nuit.


BUFFET

Celui-ci doit être accessible et varié, le service au devant des convives est apprécié, les plats doivent s’enchaîner sans gavage ni attente excessive. Car le barasite peut avoir des journées de disette à rattraper, surtout en début de semaine.


AMBIANCE

Humaine et musicale : bien entendu tout est lié, mais le barasite ne supporte pas La danse des canards ou les sonorisations trop fortes, qui couvrent la qualité de sa conversation. Le son doit aller crescendo comme les joues rosissent et les langues se délient.


CONGÉ

L’heure de prendre congé ne doit pas être imposée car le barasite a son propre bio-rythme. A son bon vouloir il doit pouvoir récupérer son vestiaire sans attente, se voir offrir des goodies de qualité (éviter les raquettes de plage), et être salué, ainsi que loué pour sa présence, par une autorité suffisante.

A vos baranotes !